L’UE étend l’interdiction aux voyageurs américains, une fois de plus, les cas COVID-19 américains dépassant de loin les pays européens

Pour la deuxième fois ce mois-ci, l’Union européenne a étendu son interdiction de voyager aux Américains jeudi, alors que les infections à COVID-19 continuent d’augmenter dans l’ensemble des États-Unis.

L’Union européenne a commencé à lever ses restrictions de voyage en dehors de l’Union le 1er juillet, accueillant des visiteurs de 14 pays, dont le Canada, la Corée du Sud et l’Australie. Les États-Unis n’ont pas été inclus dans cette liste initiale et l’UE a étendu son interdiction aux Américains visitant l’Union européenne le 16 juillet.

Une décision motivée par les tendances de contamination actuelles

Cette annonce, faite par le Conseil européen, est intervenue après que les fonctionnaires de l’UE aient procédé à leur examen bimensuel des restrictions de voyage, en examinant les tendances des coronavirus et les mesures de confinement dans chaque pays pour déterminer s’il fallait ajouter ou réduire la liste des voyageurs autorisés.

La mesure clé : la pandémie dans un pays donné doit être contenue de la même manière, voire mieux, que dans l’UE.

Les États-Unis ont enregistré plus de 4,4 millions de cas de COVID-19 jeudi et plus de 151 000 décès, soit plus que tout autre pays, selon l’université Johns Hopkins.

Les pays européens ont réalisé des progrès bien plus importants dans la maîtrise du coronavirus, qui est à l’origine du COVID-19. Selon les données de l’UE, le bloc, qui comprend l’Espace économique européen (les pays de l’UE plus l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège) et le Royaume-Uni, a signalé plus de 1,7 million de cas jeudi.

Une situation incomparable aux États-Unis

Trois États américains, la Californie, la Floride et New York, comptent plus de 400 000 cas, tandis qu’un quatrième, le Texas, en compte presque autant. Aucun autre pays de l’UE ne compte plus de 300 000 cas, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Voici la douzaine de pays où les citoyens sont autorisés à se rendre dans l’UE. La liste n’a pas changé depuis deux semaines, lorsque le Monténégro et la Serbie ont été retirés de la liste :

  • Australie ;
  • Canada ;
  • Géorgie ;
  • Japon ;
  • Maroc ;
  • Nouvelle-Zélande ;
  • Rwanda ;
  • Corée du Sud ;
  • Thaïlande ;
  • Tunisie ;
  • Uruguay ;
  • Chine, sous réserve de la confirmation de la réciprocité.