La Chine condamne l' »obstruction » des États-Unis dans son objectif de neutralité carbone

Les Etats-Unis sont coupables de « faire obstruction » à la lutte mondiale contre les émissions de combustibles fossiles, a déclaré la Chine mercredi, alors que Pékin s’est emparé de l’agenda climatique en promettant de devenir neutre en carbone d’ici 2060 – un objectif salué par les environnementalistes malgré le manque de détails.

Ces objectifs, qui comprennent la promesse d’atteindre un pic d’émissions en 2030, sont les plus concrets jamais annoncés par la Chine, qui est le plus grand émetteur de gaz à effet de serre au monde et qui est responsable d’un quart des émissions de la planète mises en cause dans la hausse rapide des températures.

De nouvelles tensions entre les deux géants

Cet engagement ouvre également une nouvelle brèche dans les relations avec les États-Unis, déjà en proie à des querelles sur le commerce, la technologie, la défense et les droits de l’homme.

S’exprimant devant l’Assemblée générale des Nations unies, le président chinois Xi Jinping a renouvelé mardi son soutien à l’accord de Paris sur le climat et a appelé à une approche écologique alors que le monde se remet de la crise du COVID-19.

La position américaine reste critiquable

Sous la présidence de Donald Trump, les États-Unis, le deuxième plus grand émetteur de gaz au monde, se sont retirés de l’accord de Paris, reprochant à la Chine d’avoir freiné la lutte contre les émissions mondiales.

« Cela entrave clairement les progrès de la réduction des émissions mondiales », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Wang Wenbin, dans un communiqué.

« Quelles sont les qualifications d’un tel pays pour critiquer la Chine », a-t-il demandé, citant la soif des États-Unis pour les plastiques et leurs exportations de déchets.

Dans son discours à l’ONU, Xi a présenté la Chine comme un leader en matière de climat, affirmant que l’accord de Paris « définit les mesures minimales à prendre pour protéger la Terre » et que « tous les pays doivent prendre des mesures décisives pour honorer cet accord ».